RETOUR D’EXPERIENCE T.E.C.C du 30/09/2016 au 02/10/2017

 

Les sessions se déroulèrent sur 3 jours (2 groupes de 10 personnes sur 1.5 jours chacun), encadrées par un moniteur diplômé et agréé C.T.E.C.C (COMMITEE for TACTICAL EMERGENCY CASUALTY CARE) et fort de nombreuses années d’expérience dans l’armée de terre (médecin de combat et instructeur).

 

Chaque session se déroule avec 1 heure de théorie / 10 heures de pratique / 1 heure de QCM et de tests en situation.

 

Objectif de la formation : Etre capable de se traiter et/ou traiter une personne dans un environnement hostile.

 

Dès la première heure de théorie, j’ai fait le malheureux constat qu’il y a une différence nette entre secourisme français (PSC / SST) et le secourisme américain.

 

La gestion de l’urgence et les priorités n’ont rien à voir. De mon point de vue personnel (formation SST), la formation française est obsolète car elle n’est pas assez réactive et décisive face à une situation urgente générant un traumatisme physique critique (surtout dans une situation dégradée/hostile).

 

À contrario, la formation TECC (TACTICAL EMERGENCY CASUALTY CARE) est percutante et sans détours. Sans compter que la formation TECC ajoute la notion de « tactique » dans le secourisme d’urgence.

 

En France, c'est une notion réservée exclusivement aux militaires avec la formation « Secours Combat » depuis 2010 environ.

 

La théorie pose la définition du T.E.C.C et les statistiques du combat (types de blessures / sauvetages / morts). Mais apporte aussi des notions fondamentales telles que les 3 différentes zones d’intervention et surtout leurs composantes.

L’enseignement porte notamment sur la description des blessures (hémorragie massive ou non / externe / soufflante…) avec illustrations vidéos afin de bien prendre conscience de la réalité du terrain (vulnérabilité).

 

La trousse de secours « type » est présentée afin de commencer à se familiariser avec ces futurs outils.

Par la suite, notre formateur nous guide sur la partie pratique, avec la présentation et conditionnement du matériel (Hyfin, tourniquet CAT, quicklot…), les blessures (hémorragie externe massive garrotable ou non, éviscération, amputation, blast, OVA…) et les gestes de secours d’urgence (tourniquet, bandages israélien, quicklot, pansement hyfin avec valve ou non, immobilisation de fortune, message d’alerte…)

Le tout repris dans la procédure maîtresse de la formation, le « M.A.R.C.H.E ». Cette procédure contraste beaucoup avec le secourisme français. 

 

Nous effectuons beaucoup de manipulations de notre binôme durant les heures d’instruction pratique, sous le regard averti et bienveillant de notre formateur.

Toutes les phases d’instruction sont abordées avec professionnalisme, anecdotes, conseils, afin d’immerger immédiatement les stagiaires dans la réalité et la nécessité de maîtriser le sujet.

 

Après des heures d’échanges, de conseils autour de la pratique…. On prend une autre grande gifle dans la figure et on se dit « wouah … mais j’étais inconscient de ne pas mettre formé avant »

 

A l’issue de ces 11 heures d’instruction intenses, chaque stagiaire sera mis en situation sur des scénarios très réalistes mettant en scène un ou plusieurs blessés ayant plusieurs blessures de la plus superficielle à la plus sérieuse. Les mises en scène sont aussi élaborées que tristement réalistes (effets spéciaux).

 

Tous les stagiaires sont testés et éprouvés par le formateur qui adapte ses compétences pédagogiques à l’état de stress du sauveteur pour que l’assimilation du protocole TECC soit garanti.

 

Une fois chaques phases de test réussi (mise en situation et QCM), les diplômes sont remis à chaque lauréat de la formation.

 

Pour finir ce retour d’expérience, j’ai été agréablement surpris à plusieurs niveaux :


•    La découverte et apprentissage du TECC qui est, à mon sens, une formation indispensable et complémentaire au secourisme français. Autant pour un personnel en service armé qu’une personne civile, au vue de l’exposition de la population à des situations dégradées (terrorisme).
•    La qualité de l’instruction de notre Formateur qui a su trouver les mots justes pour éduquer, conseiller et guider sur cet apprentissage en phase avec la réalité du terrain.
•    L’engouement, la motivation, l’assiduité et la satisfaction de chaque stagiaire ayant passé et réussi cette formation TECC.

 

En tant qu’organisateur et dorénavant, sauveteur TECC, je peux conclure sans aucun doutes, que ces 3 jours de formation ont été un franc succès et apporteront de la sérénité à chacun des sauveteurs afin de remplir leurs missions quotidiennes.

 

C.
Membre Instinct Tactique

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Eternum Pictures